Lampe

Lampe

Ceramic, Object, Sculpture

Peintures Tâches II

Peintures Tâches II

Canvas, Painting

Peintures Tâches

Peintures Tâches

Canvas, Painting

Pics

Pics

Drawing, Paper

Peintures Paillettes

Peintures Paillettes

Canvas, Painting

La Tapisserie

La Tapisserie

Fabric, Installation

Sculptures Coussins

Sculptures Coussins

Fabric, Installation, Sculpture

Chapeau Château

Chapeau Château

Ceramic, Installation, Sculpture

L’île aux Smürtz

L’île aux Smürtz

Ceramic, Installation, Object, Sculpture, Stone

Balafon

Balafon

Installation, metal, Object, Sculpture

Napperons

Napperons

Canvas, Painting

Dessins Artic Weiss

Dessins Artic Weiss

Drawing, Paper

Peintures

Peintures

Canvas, Drawing, Painting, Paper

Dessins Gugu Tao

Dessins Gugu Tao

Drawing, Paper

Pyrogravure

Pyrogravure

Engraving, Wood

La Valise

La Valise

metal, Object, Sculpture

Bâton Magique

Bâton Magique

Installation, Sculpture, Wood

Volume filaire

Volume filaire

Fabric, Installation, Object, Sculpture

Gravures

Gravures

Engraving, Paper

La maison en laine

La maison en laine

Fabric, Object, Sculpture

Regard de Mars

Regard de Mars

metal, Object, Wood

Pièce trouée

Pièce trouée

Ceramic, Object, Sculpture

Dessins Chinois

Dessins Chinois

Drawing, Paper

Monde Jaune

Monde Jaune

Ceramic, Installation, Sculpture

L’Homme dans l’univers

L’Homme dans l’univers

Object, Sculpture, Wood

Dessins Noir & Blanc

Dessins Noir & Blanc

Drawing, Paper

Vie Secrète

Vie Secrète

Book, Paper

Dessins Coton 3

Dessins Coton 3

Drawing, Paper

Dessins Coton 1

Dessins Coton 1

Drawing, Paper

Dessins Coton 2

Dessins Coton 2

Drawing, Paper

  • slider-image

    1 of 3

  • slider-image

    2 of 3

  • slider-image

    3 of 3

La quatrième dimension

La quatrième dimension est celle sur laquelle ouvrent les lunettes de la folie, c'est aussi l'hyper espace de l'ornementtal intellectuel, quand il est fleuri. On y bouge et on y pense en cohésion avec l'instant qui danse ou se promène, comme un radar mut par l'au-dela.
Certaines choses sont parfois soumises à un phénomène de grandeur subite.
Et ce, toujours lorsqu'elles sont en mouvement, soit parce qu'elles entrent dans un champ de vision, soit qu'elles sont animées d'un mouvement propre. Comme si l'Intention au travers d'elles se manifestait.
Le manque de frontières, si c'est ça, rapproche le monde du corps, magiquement.
C'est vaguement énig-magmatique, mais sans plus, la quatrième dimension du pauvre/ hère qui se targue loin des soleils color gloire à/confins/péché/préfère/estime dolor.
Jeter l'ancre le plus loin possible, elle se heurtera à la grande paroi de verre. Ce n'est pas une question de force, seulement de volonté sous-jacente. Spectaculaire (ou génial) pour les spectateurs, le jet ne sera toujours qu'une trajectoire entre le jeteur et le jeté.
Ceux qui ont compris ça et l'acceptent trop facilement peuvent pratiquer le deceptif: l'inverse, le plouf. Moi jamais!

  • slider-image

    1 of 3

  • slider-image

    2 of 3

  • slider-image

    3 of 3

Les yeux jaunes

retour sur les yeux jaunes
sur les paupieres qui luisent
la transparence du regard
un vide intersideral
entre lui et elle, son etoile, sa ville et sa maison, son lit, sa femme et leurs enfants
tous beaux, magiquement vivants dans une lumière inouïe

on veut ça
tout beaux tout blanc
vivre sans s'abîmer et faire corps avec la lumière blanche qui inonde les yeux

Pièce pour une

Pièce pour une : Cellule !

Une vibration des os et des cartilages comme une envie d’éternuer derrière le genou.
Comme des tensions de la peau. Où respirer en dehors des poumons ? et la continuité de ces deux phénomènes.
J’appellerai ma fille Josiane 
-des Gudules !
J’ai faim, du sucre, je serais peut-être apaisée, ça empêcherait les vides dans mon cerveau.
Des montagnes d’assiettes cassées, des fontaines partout, parce que c’est construit sur une source.
La verticalité prime sur l’horizontalité ?
-Peu t’importe, Raison !
être debout sur la Terre
-La chanson des acariens
Tu t’en vas dans les sphères !
Parabole et gare aux bulles …
Dans la pensée, les mots sont des lignes et les images des points.
Je ne cherche pas l’interaction avec le monde, je sais qu’il me rattrape sans cesse.
Mouvement général centrifuge et lenteur exacte.
-Au fait, qu’elle est l’ant-heure ?
-Lenteur exacte ?!
-oui.
-L’anti- heure, l’heure des lentilles, des Antilles.

-Alter Ego fant^Homme
Les émotions se diluent dans le temps, le temps dilue ce que nous sommes, nous sommes en expansion, où est le centre ? l’origine impossible à présent.
?
Donc, il faut :
-faire le deuil de la continuité
et considérer que :
-l’origine est tout le temps partout.
La préférence est superflue, voire encombrante.
On ne peut que réunir l’environnement de l’origine, forcément lacunaire
-espérer l’alchimie et attendre, attentivement
-le purifier jusqu’à plus rien, silence
-prétendre que ça a marché, artificiellement
-courir autour du bois, être désolé
-soit disant abandonner mais continuer quand même.
Terme moyen entre la fuite et l’affrontement : l’attente.

  • slider-image

    1 of 5

  • slider-image

    2 of 5

  • slider-image

    3 of 5

  • slider-image

    4 of 5

  • slider-image

    5 of 5